top of page
  • Photo du rédacteurÊtre Ici Maintenant

Dolmen de Cruguellic


Dolmen de Cruguellic

Durant notre séjour en Bretagne, en janvier, nous avons bien sûr découvert des endroits magnifiques (je vous renvoie au précédent article : https://www.etreicimaintenant.com/post/notre-périple-en-bretagne). Celui-ci m'a particulièrement touché car il m'est arrivé une expérience que je n'oublierai pas de si tôt. Je vous la raconterai un peu plus tard.


Vue aérienne Dolmen de Cruguellic

Dans cette article, je ne reviendrai pas sur le vocabulaire concernant les mégalithes, je vous renvoie à l'article : https://www.etreicimaintenant.com/post/que-sont-les-mégalithes


Etymologie

Ce dolmen se situe dans le lieu-dit appelé Le Cruguellic. Ce nom vient du breton "kruguel" ou "cruguel" signifiant "tumulus", "tertre" et "lic" signifiant "petit". Nous pouvons donc supposé que ce dolmen, anciennement recouvert, a donné son nom à ce lieu-dit.


Géographie

Le Cruguellic fait partie de la commune de Ploërmel, dans le Morbihan et se situe à 1,5 km de Fort Bloqué ou fort de Keragan (fortification du XVIII siècle située dans la commune de Ploemeur).

Fort-Bloqué

Dominant les plages de Fort-Bloqué à l’ouest, le dolmen de Cruguellic est aujourd’hui caché derrière un rideau de végétation empêchant toute visibilité vers le large. Cette implantation sur le versant du relief, et non vers le sommet, qui est la norme la plus fréquente pour les « dolmens » de cette époque, est très probablement en rapport avec cette co-visibilité maritime voulue.


Historique du monument

Ce monument date du néolithique moyen (- 4000 à – 2500 ans avant J.C). Il est possible que l’architecture extérieure (cairn) et l’architecture intérieure (chambres) datent de la période la plus ancienne. Mais ensuite de nombreuses générations d’êtres humains ont fréquenté ce site. Les objets retrouvés, du néolithique moyen (chasséen), côtoyaient des objets plus récents.

Parmi les mégalithes de Ploemeur, le dolmen du Cruguellic est longtemps passé inaperçu jusqu’à ce que Zacharie Le Rouzic le mentionne dans son inventaire (1921) en termes ambigus, laissant penser qu’il était encore très mal dégagé entre les deux guerres.

Durant la Seconde Guerre mondiale, le site sert de support à un projecteur anti-aérien.

Le monument a subi encore de nouveaux dommages lors de la construction d’un centre de vacances. Une fouille de sauvetage est réalisée en 1974 et 1975. La remise en valeur du monument est ensuite faite par la ville de Ploëmeur.


Description du monument


Structure du Dolmen de Cruguellic

Il existe cinq petites chambres transeptées. Le monument a la forme d’une croix de Lorraine englobée dans un vaste cairn quadrangulaire limité par des parements de maçonnerie sèche. La sépulture mesure environ 10,5 m de long sur 7 m de large et comprend les éléments suivants :

  • un couloir d’accès, ouvert au sud-ouest, d’une longueur de 3,5 m pour une largeur de 0,8 m à l’entrée

  • un dégagement central qui prolonge le couloir sur environ 6,5 m, avec une largeur nettement supérieure (1,6 m environ). La paroi nord-ouest, pratiquement intacte, comprend 4 dalles très inégales, avec une hauteur régulièrement croissante vers le fond de 1,2 m à 1,6 m

  • cinq cabinets desservis par le dégagement central, l’un en position terminale, les autres opposés deux à deux

  • deux dalles qui portent une ornementation gravée assez légèrement

Deux des montants en granite portent une ornementation gravée (voir photo ci-dessous), interprétée

dans les deux cas comme des figurations dérivées de « l’écusson », motif protéiforme et

ubiquiste du registre iconographique breton mis en place entre 1860 et 1930.


Orthostase gravée Dolmen de Cruguellic

Mobilier retrouvé lors des fouilles


Le mobilier récolté renvoie au Néolithique moyen (ensemble régional Auzay-Sandun : 4200-3800 av. J.-C.)

Lors des fouilles, les archéologues ont retrouvé : un grand bol à fond rond, des fragments d’un bol parabolique et des fragments de bols variés, des fragments de jattes et de vases, des fragments de deux bouteilles à « collerette ».

Il a été retrouvé des fragments de vase-biberon. Du matériel lithique poli (haches, herminettes et perles) ainsi que deux pendeloques, l’une en schiste ardoisier et l’autre en grès quartziteux brun rouge, ont été également dégagés. Il a aussi été mis à jour du silex en quantité importante mais seules quelques pièces sont remarquables : lames (dont une de 73 mm), perçoir, flèche.


Géobiologie du lieu


Comme se fut le cas dans beaucoup de lieux visités en Bretagne, rien à faire ! Rien à nettoyer !

J'ai observé des grands phénomènes géobiologiques dans ce lieu après avoir vécu un phénomène étrange et avoir reçu de beaux messages.

Voici quelques phénomènes que j'ai pu étudier :

  • Une spirale de Vortex triple féminin (Vortex à 3 spirales)

  • Un courant tellurique traversant le dolmen dans le sens de l'allée d'environ 3,5 m de large

  • Des cheminées cosmotelluriques terrestres positives, ainsi que des cheminées du Nouveau Monde

  • Pas de réseaux terrestres négatifs

  • Des réseaux terrestres positifs de niveaux élevés comme le réseau Cuivre/Or

  • Des réseaux du Nouveau Monde

  • ...


Phénomène étrange sur le site


Arrivée au dolmen de Cruguellic

A notre arrivée sur le site, Jean-Charles est parti promener Guess notre chien.


Emplacement du dolmen de Cruguellic

Je me suis dirigée directement devant l'allée du dolmen avec ma boussole pour connaître l'orientation du dolmen.


Entrée Allée du dolmen de Cruguellic

Quelle ne fut pas ma surprise de voir l'aiguille de la boussole faire un tour complet, un degré par seconde dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Quand l'aiguille a réalisé un tour complet, il s'est produit la même chose dans l'autre sens. Ce phénomène a continué durant quelques minutes jusqu'à ce que Jean-Charles me rejoigne. Je suis restée ébahie quelques temps sous la pluie... jusqu'à ce que je comprenne que des Présences avaient fait ça sciemment pour me transmettre un message.


Chambres du dolmen de Cruguellic

Présences

Dans chacune des chambres du dolmen, une Présence féminine...


  • Frigg

représentation de Frigg

En vieux norrois : Frigg, en proto-germanique : Frijjō, en vieux haut allemand : Frīja, en lombard : Frēa, en vieux frison : Frīa, en vieux saxon des Pays-Bas : Frī, et en vieil anglais : Frīg, également connue sous le nom de Friggja, Frea, ou encore de Fricka


Frigg est la déesse Asyne de l’amour et du mariage et de la maternité du Panthéon de la mythologie nordique et de la mythologie nordique, et pouvant prédire l'avenir de chacun, elle est l'épouse d'Odin (et par conséquent la reine des Ases/Aesir) et la mère de Baldr et de Höd.


Elle est la seule femme autorisée à s’asseoir sur Hlidskjalf (« tour de guet ») d’où elle conseillait son mari sur les questions importantes.


Dans sa demeure à Ásgard, nommée Fensalir (« salle des marécages »), elle occupe ses journées à filer les nuages (elle est souvent d’ailleurs représentée avec un rouet).


Elle est la patronne des sibylles, des devineresses et des fées.


  • Les trois Nornes

Représentation des 3 Nornes

Les Nornes peuvent être comparées aux Völvas, tisseuses de paix dans la mythologie germanique.


Bien que les Nornes soient assez nombreuses, les trois plus importantes sont appelées Urd, Verdandi et Skuld et résident près du puits d'Urd, le puits du Destin.

Elles en tirent l'eau et en arrosent l'arbre Yggdrasil afin que ses branches ne pourrissent jamais.


Les Nornes sont décrites comme trois puissantes "Jötunns" (Géantes) dont l'arrivée a mis fin à l'âge d'or des dieux.


Les Nornes vivent sous la protection du grand Yggdrasil, l'arbre monde au centre du cosmos, où elles tissent et gravent le destin de chaque enfant. Elles le gravent (avec des Runes) sur du bois.

Ainsi, tout est prédéfini au sens des Nornes : même les dieux possèdent leur propre destin, bien que les Nornes ne les laissent pas l'apercevoir.


  • Belisama


Représentation de Belisama

Dans la mythologie celtique, Belisama est une divinité importante du panthéon gaulois, dont le nom signifie «la très brillante», «la très rayonnante».


Son parèdre et équivalent masculin est Belenos.


Belisama est surtout associée au feu domestique, mais cette déesse du foyer est aussi chargée de l'artisanat du métal et du verre, et notamment l'art métallurgique (plus particulièrement la fabrication des armes), c’est la déesse des forgerons dans son aspect guerrier.


Elle est aussi responsable des arts, en particulier du tissage. Elle a enfin un rôle de guérisseuse, associée aux sources thermales.


Message de ces belles Présences


En communiquant avec ces Déesses, j'ai appris que ma boussole n'avait pas subi "un coup de folie" ou n'avait pas montré un dérèglement du champ magnétique.


En effet, ce sont elles qui ont voulu attirer mon attention sur leur présence et me transmettre leur message : "Temps-Destin-Impermanence-Changement". Ces 4 mots n'arrêtaient pas de défiler dans ma tête. A travers les images reçues, j'ai compris (et ce n'est que mon interprétation) que ces termes s'appliquent au microcosme et au macrocosme, à chacun d'entre nous, à l'humanité entière, à toute forme de vie, de règnes, à la Terre, l'Univers, etc. Que, même si le destin désigne une énergie supérieure à la volonté humaine qui régit le cours des événements, ceux-ci se perpétuent en cycles (le temps) et que nous pouvons quand même agir sur notre destin. L'impermanence et l'adaptation à celle-ci sont les clés du changement. Et nous pouvons changer les choses !


Ce n'est que plus tard que je me suis rendue compte que ces belles Présences avaient toutes un lien avec le métier du tissage et sont souvent représentées avec un rouet.

Pour moi, le fil du tissage représente la vie de chaque Être et peut former des nœuds et des entrelacs. Chaque nœud correspond à un point d’évolution ou de "pas-sage", qui implique un achèvement, une fin ou une “mort symbolique” à un état pour induire un nouveau commencement ou un nouvel un état.

Les fils dans une œuvre de tissage se croisent et symbolisent les rencontres, les évènements de notre vie. Ces points de croisement qui forment l’ensemble du tissu est notre Univers.


Cela me fait aussi penser à une autre image reçue entre Noël et le 1er janvier 2018, quand j'étudiais les liens et familles d'Âmes (qui n'ont plus cours) où je voyais des petites "flammes blanches (symbolisant les Âmes) liées entre elles. Et comme dans un tambour de machine à laver en marche, elles se mélangent, se désunissent et se réorganisent entre elles. A l'époque, cela signifiait déjà le changement et l'impermanence...


Bon, je ne sais pas si mon analyse est très claire et je m'en excuse par avance.

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Christine


www.etreicimaintenant.com

Posts récents

Voir tout
bottom of page