top of page
  • Photo du rédacteurÊtre Ici Maintenant

Les Templiers : leur histoire

Dernière mise à jour : 8 avr.


Blason des Templiers

Dans cet article, je ne parlerai pas de Géobiologie Sacrée, je resterai sur l'histoire des Templiers ou plutôt un résumé de leur histoire. D'autres articles sur les Templiers et la Géobiologie Sacrée suivront...


Le nom des templiers :


Le nom "templiers" est un diminutif.

Tout commence en 1095, lorsque le pape Urbain II, épaulé par l’influent Bernard de Clairvaux, exhorte pour la première fois les fidèles à aller combattre en Terre Sainte, pour permettre un passage sain et sauf aux pèlerins de Jérusalem.

La ville sainte tombe, en 1099, aux mains des croisés, menés par Godefroy de Bouillon, qui devient roi de Jérusalem. Autour de lui naissent des institutions formées de chevaliers, chargés de protéger les pèlerins, les moines et les trésors du Saint-Sépulcre.

Parmi eux, un chevalier champenois, Hugues de Payns, rassemble d’autres hommes avec pour mission de défendre les pèlerins venus d’Occident et les Etats latins d’Orient. 

La Milice des Pauvres Chevaliers du Christ en 1120, au concile de Naplouse. Le nom de Templiers ou plutôt chevaliers de l'Ordre du Temple de Salomon vient de la référence au Temple du même nom. En effet, le nouvel ordre établit ses quartiers dans le palais du roi de Jérusalem, Baudouin II situé sur l’emplacement du temple du roi Salomon. 

Les chevaliers fondateurs de l’ordre sont au nombre de neuf, menés par Hugues de Payns et Godefroy de Saint-Omer.


Quelques grandes dates :


1095 : Le pape Urbain II prêche la 1ère croisade à Clermont

1099 : Prise de Jérusalem par les croisés

1120 : Création officielle de la Confrérie des pauvres Chevaliers du Christ conduite par Hugues de Payns (protection des chanoines du Saint Sépulcre)

Hugues de Payns s’incline devant Baudoin II de Jérusalem qui lui offre une partie du temple de Salomon

1129 : Concile de Troyes avec le cardinal Mathieu d’Albano, légat du pape Honorius II, les Archevèques de Reims et de Sens, 10 évêques de la région, 4 abbés cisterciens de Citeaux et Clairvaux (Saint Bernard) et 2 clunisiens (Robert de Molesmes et Vézelay), le comte de Champagne Thibault II et son sénéchal André de Baudement, Guillaume II, comte de Nevers-Auxerre-Tonnerre

1131 : Saint Bernard rédige «  l’éloge de la Nouvelle Chevalerie »

1136 : Mort du 1er Maître Hugues de Payns

1147 : Attribution de la croix pattée rouge comme blason des chevaliers de l'Ordre du Temple de Salomon de manière définitive par le pape Innocent III

1187 : Défaite de Hattin, les francs perdent Jérusalem (prise par Saladin)

1204 : 4ème croisade : Sac de Constantinople

1291 : Prise de Saint-Jean d’Acre et perte définitive de la Terre Sainte

1303 : Mort du Pape Boniface VIII (alors en conflit avec Guillaume de Nogaret, conseiller de Philippe IV Le Bel avec l'attentat d’Anagni 1 mois avant)

1305 : Pape Clément V

1307 : Vendredi 13 octobre : Arrestation des Templiers du royaume de France

1312 : Suppression de l’Ordre du Temple

1314 : Mort du dernier Grand Maître des Templiers Jacques de Molay



Quelques définitions et explications :


Les Templiers, comme les autres Ordres, sont soumis à une hiérarchie très organisée, avec des rôles déterminés pour chaque homme.


Grand Maître :

C'est un terme non usité à l’époque. Les termes de l'époque sont : Maître, Maître souverain ou Maître général

Il y a un Grand Maître / pays : Allemagne, Angleterre, Aragon et Catalogne (Espagne), Chypre, France, Hongrie, Tripoli (Liban) et Antioche (En Turquie et Syrie), Poitou, Portugal, Pouille (royaume de Sicile),


Baillie ou Bailly : commanderie templière principale

La maison du Temple, ou baillie (le terme « commanderie » n'apparaîtra qu'au début du XIVe siècle) était une exploitation agricole, où vivaient des chevaliers, mais aussi des employés, des métayers, etc.


Commanderies :

Chef de commanderie = Commandeur

 Leur mission consiste à fournir des fonds à l’Ordre

 Centres de recrutement et de formation militaire

 Elles se composent généralement :

- d’une chapelle et d’un logis utilisés seulement par les templiers

- d’une salle du Chapitre

- de communs (ateliers, granges, écuries, étables, porcheries, charreteries, colombiers) gérés par les frères et les laïcs

- dans certaines : une hôtellerie pour accueillir les pèlerins, un hôpital, une prison

- un cimetière

- une clôture


Chapitre : est une partie d’un livre qui a donné son nom à la réunion de religieux dans un monastère durant laquelle étaient lus des passages de textes sacrés ainsi que des articles de la Règle.

Une salle est spécifiquement bâtie, appelée « salle capitulaire », « salle du chapitre » ou chapitre

Réunion à huit clos et interdiction d’en parler à l’extérieur de la salle


Chapitre général : tous les 5 ans au moins, avec les hauts dignitaires et le Pape


Chapitre hebdomadaire : dans toutes les commanderies de plus de 4 frères, pour des décisions, des litiges entre frères, des manquements à la règle, …


Les rois au temps des Templiers :


  • Philippe Ier  : 1052 – 1108

  • Louis VI le Gros : 1108 - 1137

  • Louis VII le Jeune : 1137 - 1180

  • Philippe II Auguste : 1180 - 1223

  • Louis VIII le Lion : 1223 - 1226

  • Louis IV = Saint Louis : 1226 - 1270

  • Philippe le Hardi : 1271 - 1285

  • Philippe IV le Bel (de Fer) : 1285 - 1314


Les Papes au temps des Templiers :



La chute des Templiers, quelques points pour comprendre :


  • 1274 : le roi souhaite la fusion des différents Ordres templiers, Hospitaliers et Teutoniques lors du concile de Lyon. Sont présents :

-Jacques de Molay qui a pour projet de reconquérir l’Orient

-Foulques de Villaret (Gd Maître Hospitalier) souhaite la survie et la protection des Hospitaliers

-Hugues de Pairault , Visiteur de France (Templiers)

-Philippe le Bel

-Bertrand de Got (futur pape Clément V)

  • 1291 : prise de Saint Jean d’Acre par les Mamlouks et mort de Guillaume de Beaujeu

  • 1292 : élection de Jacques de Molay à Chypre, perte d’intérêts des seigneurs pour les croisades, le roi Philippe le Bel est en désaccord avec le pape Boniface

  • 1300/1301 : c'est la dernière offensive des croisés en Terre Sainte qui se solde par un échec.

L’Ordre du Temple est en crise. Les Hospitaliers conquièrent l’île de Rhodes et les Teutoniques étendent le Saint Empire Germanique de Rome.

Le roi souhaite que les évêques soient élus par lui (conflit avec la Papauté)

  • 1303 : Attentat d’Agnagni commandité par Guillaume de Nogaret avec enlèvement du pape Boniface VIII en septembre. Il s’échappe, il excommunie le roi mais décède  en octobre

  • 1305 : Clément V est élu en Avignon

Philippe IV a le projet de fusion des Ordres sous son autorité ( Rex Bellator, projet du Roi Combattant) et la reconquête de la Terre Sainte, y deviendrait le roi « empereur de la milice céleste » et donnerait la France à son fils.

Le témoignage d’Esquieu de Flozian, prieur de Montfaucon dénonce les Templiers au roi Jacques II d’Aragon (qui va écrire à Philippe le Bel) : « pratiques hérétiques, idolâtres, sodomistes, … », « de s’enrichir sans vouloir reconquérir la Terre Sainte »

  • 1306 : il y a des émeutes dans le royaume de France (taxes), le roi se met à l’abri dans la tour du Temple où le trésor royal est protégé depuis l’époque de Saint Louis (son gd-père). Les Templiers possédaient 1/3 de Paris. Jacques de Molay refuse un énième prêt au roi qui ne rembourse pas.

Lors de la réunion à Poitiers pour la fusion des Ordres : Foulques de Villaret ne s’y présente pas et Jacques de Molay refuse cette fusion.

Guillaume de Nogaret paye Esquieu pour répandre la rumeur sur les Templiers « violence et exaction sur la population », « pratiques contre nature, hérésie, ils crachent sur la croix », « ils complotent contre l’état (un état dans l’état) », « responsables de la chute des états latins d’Orients », …

Philippe Le Bel prépare la chute des Templiers depuis 2 ans déjà...

  • 1307 :

En août, Jacques de Molay demande au pape une enquête sur ces accusations proférées sur les Templiers. Le pape informe le roi qui va précipiter son plan contre les Templiers

Fin août, début septembre, le plan est organisé.

Le 14 septembre, à l’Abbaye de Maubuisson, le roi dépêche des messagers à tous ses sénéchaux, baillies  (seigneurs) leur donnant des directives afin de procéder à la saisie des biens et l’arrestation des Templiers (dans toutes les commanderies et toutes les possessions templières de France), sous lettres cachetées qui ne sont à ouvrir que le 12 octobre 1307.

Guillaume Humbert, grand inquisiteur de Paris, va faire des actions contre les Templiers, pas en tant que templiers mais en tant qu’individus en état d’hérésie

  • 12 octobre 1307 : Jacques de Molay qui était à Poitiers, se rend à Paris pour assister aux funérailles de Catherine de Courteret, épouse de Charles de Valois, frère du roi, à proximité de Philippe le Bel

  • Vendredi 13 octobre 1307 : Guillaume de Nogaret et ses hommes se rendent à la Tour du Temple, 138 Templiers seront arrêtés sans résistance à Paris, 546 en France et devront répondre à 128 questions du grand inquisiteur de Paris

  • 18 mars 1314 : Jacques de Molay meurt sur le bûcher en 1314, à l'île aux juifs à Paris

(après 6 ans et ½ de captivité)


Jacques de Molay :

C'est le 23ème et dernier « Grand Maître des Templiers »



Il est né à Molay, Haute-Saône.



Comme la plupart des français ne savent pas où se trouve la Haute- Saône - c'est une boutade ! Quoi que :) J'habite à côté de Vesoul en Haute-Saône, et comme nous rencontrons beaucoup de personnes dans la France entière qui me demande où j'habite et qui ne situent pas sur la carte - je mets ci-dessous une carte :


Haute-Saône

Quelques photos du village prises il y a 2 ans lors d'un stage de Géobiologie Sacrée intitulé "Sur la route des Templiers et des Cisterciens" :




Issu de l'Ordre de Beaune en 1265, il devient Grand Maître des Templiers en 1292 (23ème et dernier).

Il est arrêté à Paris le vendredi 13 octobre 1307 (Philippe IV Le Bel, Guillaume de Nogaret, le Pape Clément V).

Il est mort sur le bûcher en 1314, île aux juifs, Paris, après 6 ans et ½ de captivité.


Légende de la malédiction :


L'auteur Maurice Druon qui a écrit le roman Les rois maudits en 1955, fait dire, dans celui-ci, à Jacques de Molay alors qu'il est sur le bûcher :

" Pape Clément ! Roi Philippe! Avant un an, je vous cite à comparaître devant le tribunal de Dieu pour y recevoir votre juste châtiment. Maudits ! Maudits ! Soyez tous maudits jusqu’à la treizième génération de vos races! »

Quelques mois après la mort de Jacques de Molay, le roi et son son fils ainsi que le pape décèderont.

C'est intéressant quand même cette malédiction et les morts qui suivent celle de Jacques de Molay et de ses frères ! Si ce n'est pas Jacques de Molay le créateur de ses évènements, ce sont peut-être les français qui aimaient les Templiers et n'ont pas compris leur fin ...

Ce n'est qu'une de mes hypothèses. A vérifier !


Je ne parlerai pas des confréries ou sociétés secrètes qui se disent issues de l'Ordre des Templiers.


J'espère que cet article vous a plus. N'hésitez pas à liker, partager et commenter.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

Christine


logo EIM




560 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page